Vous trouvez que vous gaspillez beaucoup de nourriture à la maison? Voici quelques trucs qui vous permettront d'éviter ou de diminuer grandement le gaspillage alimentaire.

Gaspillage alimentaire: 5 trucs pour l’éviter ou le diminuer

Partager ce contenu

Dernièrement, j’ai lu un article sur le site de Radio-Canada qui portait sur le gaspillage alimentaire et les chiffres énoncés m’ont vraiment marqués. Selon le Conseil national zéro déchet, chaque ménage gaspille annuellement l’équivalent de 1 100 $, ce qui sur une base hebdomadaire, représente un sac d’épicerie sur cinq. Le gaspillage alimentaire coûte donc vraiment cher.

Sur le coup, je trouvais que ces chiffres semblaient un peu exagérés, mais en y pensant bien et en songeant à mon propre historique de consommation, je ne suis plus aussi sceptique. Il y a de ça deux ou trois ans, je me suis rendue compte que je gaspillais beaucoup à la maison. Quel a été l’élément déclencheur de ma prise de conscience? J’ai tout simplement fait le ménage de mon congélateur au sous-sol, celui dans lequel je congèle notamment ma viande. En le vidant, j’ai sortis des filets de porc, des poitrines de poulet, des paquets de bœuf haché, etc. qui étaient dans le fin fond de mon congélateur depuis près de deux ans!! Ça faisait tellement longtemps que la viande était toute brûlée par le froid et était irrécupérable. Je n’ai pas eu le cœur de compter la valeur monétaire de tout ce que j’ai mis dans des sacs de poubelle, j’étais trop en colère contre moi-même. Par après, je me suis attardée à tous les légumes et fruits que je gaspillais chaque semaine, et là, j’en suis venue à la conclusion que je devais faire des changement dans mes habitudes de consommation.

Je planifiais déjà mes repas, donc j’étais sur la bonne voie sans le savoir. En effet, dans l’article que j’ai lu, il est dit que la principale cause du gaspillage alimentaire est le manque de planification dans les repas ou dans la préparation. En plus de faire mon menu, j’ai mis en pratique 5 trucs, que voici.

1. Acheter ce qui est cuisiné dans la semaine

Pour mettre ce truc en application, j’ai commencé à planifier mes repas selon les rabais des épiceries, ce que je ne faisais pas auparavant. Ainsi, je cuisine les aliments dans les jours suivant leur achat et j’évite le plus possible de stocker de la viande dans mon congélateur, pour ne pas l’oublier. Si j’ai à le faire, je m’assure que la date d’achat est bien en évidence sur les emballages, pour être sûre d’utiliser les plus vieux en premier.

2. Acheter seulement les quantités nécessaires

Quand je fais ma liste d’épicerie, je prends le temps de consulter les listes d’ingrédients des recettes qui sont dans mon menu, pour savoir quelles sont les quantités demandées. Pour chaque ingrédient sur ma liste, j’indique à côté la quantité entre parenthèses. Par exemple, si j’ai besoin de 250 ml de crème 15 % pour une recette, je vais écrire sur ma liste crème 15 % (250 ml). Une fois à l’épicerie, je vais acheter le format de chopine de crème qui se rapproche le plus possible de la quantité dont j’ai besoin. Si même en faisant ça, je sais que j’aurai un restant de crème, j’essaie de penser à une recette qui me permettra de l’utiliser.

3. Bien entreposer les fruits et légumes

L’article que j’ai lu disait que de tous les produits et aliments qui finissent à la poubelle, 45 % sont des légumes et des fruits. Pour éviter de les gaspiller, il est essentiel de les entreposer de façon adéquate. Certains aliments se conservent mieux au frigo, d’autres sur le comptoir. C’est donc vraiment du cas par cas. En ce qui me concerne, comme j’ai pas mal toujours la même base de fruits et légumes à la maison (pommes, bananes, céleri, poivrons, carottes, etc.), je me suis renseignée sur les façons optimales de les conserver. J’ai trouvé beaucoup d’informations, dont ces deux liens sur le site Sauve ta bouffe, que j’aime particulièrement:

Pour la conservation des fruits

Pour la conservation des légumes

4. Ne pas respecter les dates d’expiration à la lettre

Bien entendu, je ne vous dit pas de vous rendre malade à manger des aliments périmés. Par contre, parfois les dates d’expiration des produits que l’on consomme sont un peu exagérées. Je pense au yogourt par exemple, que je mange assez souvent plusieurs jours après la date indiquée sur l’emballage et il est tout aussi bon. C’est le même cas avec plusieurs autres produits. Pour moi, si l’apparence, l’odeur et le goût du produit sont normaux, je vais le manger. La seule exception que je fais, c’est pour la viande, le poisson, les œufs et autres sources de protéines. Pour ces aliments, je me fie à la date d’expiration. D’ailleurs, pour ces produits, j’ai créé un tableau indiquant leur durée de conservation. J’ai aussi trouvé un aide-mémoire très utile sur le site du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) mentionnant quels aliments peuvent être consommés avant ou après la date d’expiration.

Fiche Bon avant, meilleur après (MAPAQ)

5. Cuisiner les restants

Dans mon répertoire de recettes, j’en ai quelques-unes qui me permettent de cuisiner les restants et les fruits et légumes défraîchis (les fameux touski) qui sont dans mon frigo et qui sont encore bons. Voici un aperçu de ces recettes, qui feront l’objet d’un article dans les prochaines semaines.

Frittata de base

La frittata est idéale pour passer les touski, car on peut mettre pas mal tout ce qu’on veut dedans. Les légumes qui ont connus de meilleurs jours, les restants de viande et même de pâtes sont parfaits pour faire une frittata.

Potage vide-frigo

Les potages sont super pour passer les vieux légumes qui traînent dans le frigo et leur donner une deuxième vie.

Croquettes de riz au saumon

Une belle recette de croquettes de saumon qui permet de passer un restant de riz et des légumes.

Depuis que je mets ces trucs en application, je ne gaspille presque plus. À preuve, quand vient le moment d’aller faire mon épicerie, mon frigo est vraiment vide. Dans ce temps-là, je suis pas mal fière de moi, car c’est la preuve que j’ai utilisé tout ce que j’avais acheté la semaine précédente. Bien entendu, je ne suis pas parfaite. Il m’arrive encore parfois d’oublier un aliment dans le fond de mon frigo, dans les semaines où je suis plus occupée au travail par exemple. Toutefois, ça arrive de moins en moins.

Et vous, quels sont vos trucs anti-gaspillage?

Attribution des images: Photo par rawpixel sur Unsplash.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *